Bienvenue- Koman i lé- Mānava- Karibuni- Bienvini- Satofé- Ben vini- Caribou- Kontan vwé zot

Initiation des gestionnaires et du grand-public à la reconnaissance des scorpions de Guyane

24/02/2022

En 2018, le programme Te Me Um a choisi de soutenir le micro-projet du Conservatoire d'Espaces Naturels de Guyane sur les scorpions.

Ce micro-projet avait pour objectifs de :

• Former les gestionnaires à la capture, la manipulation et l’identification des scorpions ;
• Sensibiliser le grand public à ces animaux emblématiques mais parfois redoutés ;
• Acquérir de nouvelles informations sur les espèces de scorpions (répartition, biologie, etc.).

Le Plateau des Guyanes constitue une zone géographique particulièrement riche en scorpions. Pourtant, ces animaux demeurent largement méconnus sur le territoire guyanais. A l’heure d’aujourd’hui, une trentaine d’espèces de scorpions sont décrites en Guyane et on estime que les ¾ des espèces sont endémiques du territoire. Ponctuellement étudiés par des spécialistes de métropole, aucun gestionnaire d’espace naturel protégé ne s’intéresse à ces animaux. La recherche des scorpions étant relativement aisée, et les connaissances étant largement à améliorer, le CEN Guyane a décidé, en 2019, d’initier un réseau d’acteurs professionnels et amateurs à la reconnaissance des scorpions de Guyane.

Pour l’exécution du projet, le CEN s’est entouré de Johan Chevalier, spécialiste des scorpions en Guyane et prestataire pour le projet. L’association a également fait l’acquisition de matériel pour les besoins du projet (lampes UV, loupe binoculaire, pinces entomologiques, …). Malgré un certain retard en raison du covid, le projet a permis la formation de plus de 65 personnes, pour la grande majorité agents gestionnaires d’espaces naturels protégés. 82 personnes ont bénéficié d’animations « grand public ». Les actions se sont déroulées sur 12 communes guyanaises : Awala-Yalimapo, Cayenne, Kourou, Macouria, Mana, Matoury, Montsinéry-Tonnégrande, Régina, Rémire-Montjoly, Saint Laurent du Maroni, Saül et Sinnamary.

Les observations faites durant les sorties de terrain ont également pu faire avancer les connaissances sur ces animaux, encore largement à découvrir : - deux espèces de scorpions, Tityus mana et des Tityus silvestris, normalement inféodées à des milieux très différents (respectivement les forêts sèches sur sable et les forêts humides) ont été collectés sur un même site. C’est aujourd’hui le seul site connu à accueillir les deux espèces ; - la distribution géographique de Tityus mana est agrandie de plusieurs dizaines de kilomètres vers l’Est ; - l’animation grand public réalisée à Saül a permis la collecte d’un Microanateris sp. Il s’agit du 7ème individu capturé pour ce genre qui comprend 4 espèces toutes endémiques de Guyane et des premières photos d’un individu vivant de ce genre ; - sur l’ensemble des prospections, 17 Ananteris sp. et 16 Auyantepuia sp. ont été collectés et serviront à clarifier la systématique du groupe.

Pour conclure, en plus d’avoir amélioré les connaissances sur ces animaux, le projet a initié une réelle dynamique sur les scorpions de Guyane. Le matériel pour la détection et l’identification des scorpions est mis à disposition aux gestionnaires d’espaces naturels protégés souhaitant réaliser des animations sur cette thématique ou poursuivre les prospections en autonomie. Plusieurs structures ont fait part de leur volonté de bénéficier de formations supplémentaires ou encore d’animations dans le cadre d’évènements.

Quelques images du projet ici.

Type de projet: 
soutien projet local
Zone(s) géographique(s) concernée(s): 
Antilles Guyane, Guyane